Notre environnement

1/ Économies d’énergie et de ressources vitales

Boris Gillet

  • Réduction des dépenses énergétiques et réduction des nuisances sonores des bâtiments municipaux (isolation thermique et phonique, ampoules LED à couleur naturelle, détecteurs de présence couplés à l’éclairage, robinets économiseurs d’eau, panneaux solaires et thermiques).
  • Un système d’extinction des ordinateurs non actifs à tous les services municipaux.
  • Réalisation d’une cartographie thermique de la ville et information des propriétaires et des syndics.
  • Partenariats avec le SIGEIF (Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l’Électricité en Ile-de-France), et le SIPPEREC (Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour l’Électricité et les Réseaux de Communication), pour aider les particuliers à réaliser des économies d’énergie.
  • « Point info énergie » à la Mairie, sur le site internet de la ville, dans Montrouge Magazine.
  • Participation à la société de tiers financement (prêt en fonction des économies réalisées), il en existe déjà un en Ile-de-France.
  • Publication d’un arrêté municipal imposant l’extinction des vitrines et des enseignes la nuit.

2/ Lutte contre le bruit

  • Utilisation systématique de goudrons réducteurs des bruits de roulement.
  • Recherche systématique de véhicules et d’outils silencieux.

3/ Ville verte et du développement durable

  • Renforcement de l’Agenda 21 en mobilisant des moyens financiers nécessaires à la réalisation des projets développés dans ce contexte.
  • Installation de machines de compression et de recyclage dans tous les lieux publics mettant à la disposition des usagers un distributeur de café et de boissons (ex. : conservatoire).
  • Reprise du projet de jardin Toscan de la rue Maurice Arnoux pour en faire un projet beaucoup plus végétal.
  • Mise en œuvre de la création du parc prévu en lieu et place des bâtiments provisoires du Crédit Agricole sur l’ancien site Thalès.
  • Projets de végétalisation des toits et des murs de bâtiments publics après études appropriées.
  • Mesures incitatives en faveur de la végétalisation des toits et des murs de l’habitat privé.
  • Favoriser la plantation d’arbres fruitiers en sensibilisant les habitants lors des replantages.
  • Encourager les propriétaires de jardins à composter et à récupérer les eaux de pluie par publication de fiches pratiques dans Montrouge Magazine, une campagne d’information et un dialogue permanent avec la population.

4/ Commerce durable

  • Création d’un marché de producteurs (agriculture bio et raisonnée, label « Bleu Blanc Cœur »), sur la place Jules Ferry rénovée.

5/ Recycler

  • Création d’une « recyclerie » (adossée à la déchetterie), dédiée à la récupération de petits appareils, à leur réparation puis revente.
  • Création d’une « matériothèque » permettant aux entreprises de Montrouge d’offrir des fins de stock (poubelles propres) qui pourront être réutilisés par les écoles et les associations.

6/ Circulation verte

  • Parkings à vélo sécurisés à proximité des accès au métro de la ligne 4 et ligne 13.
  • Limitation de vitesse à 30 km/h sur de nombreuses voies afin de privilégier le calme et la tranquillité des riverains.
  • Lancement d’une étude pour la création de nouvelles pistes cyclables.

7/ Déchetterie

  • Étudier le contrat passé avec le SYELOM (le Syndicat mixte des Hauts-de-Seine pour l’élimination des ordures ménagères) et le dénoncer s’il n’est pas favorable à la ville et à ses habitants.
  • Permettre la collecte des déchets verts sur la déchetterie de Montrouge.

8/ Veiller au respect de la clause environnementale dans les marchés publics